Hors série. [conflits]


Hier soir j’avais tout un scénario en tête, et je savais exactement comment expliquer mes choix en posant des mots clairs et distincts sur chacune de mes pensées.


Ce matin encore, j’en étais persuadée.


Pourtant quand je suis arrivée, les voir tous là, à m’attendre, j’ai eu une boule au ventre. Clairement, ils ne s’attendent pas à la grenade que je vais dégoupiller.

Ils discutent entre eux, sans savoir ce qui les attend vraiment. Signe de la confiance qu’ils m’offrent. Une confiance aveugle alors que je m’apprête à leur annoncer une mauvaise nouvelle.

Anna est en pleine conversation avec Chloé tandis que Matthew discute avec Jullian. Je me demande bien de quoi ils peuvent parler. Luka et Jo se chamaillent dans le coin. Le plat de sa main collée fermement sur le front de Johanna, Luka l’empêche de lorgner sur l’écran de son téléphone qu’il tient face à lui.

— Arrête de lutter, je sais que tu me vénères, alors je t’offre un cadeau inestimable de moi.

— Luka, tu m’emmerdes. J’en ai marre de tes selfies. Mon téléphone n’a plus d’espace !

— Tu n’as qu’à effacer les photos de Matt.

— Non.

— Si. Je suis bien plus intéressant que lui.

Il lâche sa prise sur elle pour l’embarquer sous son bras et lui coller sa joue contre la sienne. Je dois avouer que j’ai envie de rire parce que Johanna est au bord de l’explosion de nerfs.

— Tiens regarde, tu devrais poster celle-là sur Instagram. Check comme on est beaux.

Derrière eux, Kaitleen lève les yeux au ciel, exaspérée de des chamailleries de Jo et Luka.

— Luka, si tu ne lâches pas Jo dans la seconde, je te brise les os de la main, dit calmement Matthew sans même lui adresser un regard.

Il poursuit sa conversation avec Jullian sans prêter plus attention.

— Chiche, lui rétorque Luka.

Matthew n’a pas le temps de répondre à sa menace, que Jo assène un coup dans les côtes de Luka.

— C’est bien fait ! lance Matthew hilare.

Johanna récupère son téléphone et rejoint Matthew dans le fond de la pièce.

— Arrête de m’emmerder Stevens, lui lance-t-elle furibonde.

— Jo…Jo…Jo… C’est exactement pour ça que tu m’aimes.

— Ton égo est surdimensionné. Mais tu as de la chance que je te considère comme un de mes meilleurs amis.

— Ah tu vois, je savais que j’avais une place importante dans ton cœur.

Luka est un des personnages les plus attachants que j’ai pu créer. Mais j’avoue que parfois il me tape aussi sur le système.

Ils ont tous un tempérament tellement différent, que je ne sais absolument pas à quoi m’attendre quand je vais leur annoncer un virage à 190 degrés.

Lorsque j’entre dans la pièce, tous les regards sont braqués sur moi et tout le discours que j’avais préparé tombe à l’eau. Une vague d’angoisse déferle sur moi comme une tempête que Poséidon lui-même aurait créé spécialement pour moi.

Ils me saluent tous, et j’ai même droit à quelques embrassades. Avant que mon cœur ne lâche, je décide de me jeter à l’eau, et tant pis si certains d’entre eux manque à l’appel.

— Ne paniquez pas, mais on est plus sous contrat.


Silence de mort.


— Tu as quitté Livresque ? s’inquiète Sam.

— Oui.

— On est tout seul ? s’affole Luka.

— Ben techniquement non, on est tous ensemble sur le même bateau?

Je souris en montrant toutes mes dents.

— Tu es tombé sur la tête ou bien? me lance-t-il.

— J’y ai mûrement réfléchis avant, ce n’est pas une décision que j’ai prise à la légère.

— Tu aurais pu nous en parler quand même, renchérit Jo.

— Je sais bien, mais j’avais peur de vos réactions. Et je vous promets que je ne vous laisserai pas tomber.

Jullian s’approche de moi et pose sa main sur mon épaule.

— On le sait que tu ne nous laisseras pas tomber, mais tu n'as pas à te tourmenter pour ça. On aurait pu te soutenir dans tes décisions. Tu n’avais pas à gérer le problème toute seule.

— Il a raison, ajoute Sam, on est une équipe.

Face à ces mots évidents, tout le monde se rapproche de moi pour un câlin collectif, même si je déteste ça. Je ne suis pas tactile et encore moins friande des gros câlins collectifs.


Ark.

Ils me connaissent bien, parce qu’ils ne s’attardent pas plus. Mais je dois reconnaître qu’avoir leur soutien me touche énormément. Je ne m’attendais pas à un tel élan d’amour envers moi.

— Alors dis-nous, qu'as- tu prévus pour la suite? Parce qu’on sait très bien que tu ne vas pas nous laisser reposer dans les tiroirs, me demande William.

— Non pitié, pas les tiroirs, s’affole Luka, je suis né pour briller pour moi!

Discrètement, Anna lui lance un sort, et Luka se met à briller de mille feux. Il se contemple un instant puis décrète:

— Ok je veux des pouvoirs moi aussi. Matez-moi comme je suis beau !

À ces mots, il déclenche une vague de fous rires. Je suis tellement soulagée de voir qu’ils le prennent aussi bien finalement.

Lorsque j’ai décidé de quitter mon éditeur, j’étais pleine de doute et l’angoisse faisait rage dans mon esprit. Ma carrière d’auteur semblait terminée, et je n’avais même pas l’idée de poursuivre quoi que ce soit. Puis l’idée de devenir auteure indépendante s’est installée tranquillement. Je trouvais ça cool, et même si j’avais clairement la trouille, je me suis accrochée à cette idée. Et comme je suis têtue est bornée, je ne suis pas prête de lâcher prise. Je sais que le travail est colossal, mais je me suis formé une équipe pour travailler avec moi.

Kerry est engagée comme correctrice, on a déjà travaillé ensemble et j'étais heureuse qu'elle embarque de nouveau dans mes projets. Thibault reste mon graphiste chouchou et j'ai dégoté des partenaires au Canada pour ce qui est de l'impression et de la distribution.

— Ok. Voilà ce qui va se passer les amis. personne ne va rester dans les tiroirs.

— Ouf ! Merci hein, parce que mon histoire n’est même pas encore sortie, lance Jay.

— Justement, ton histoire va bientôt paraitre, et je t’annonce même qu’elle est prête pour le 17 juin 2022. Il ne manque plus qu'à relire et peaufiner quelques détails avec mon équipe d'édition. Et ton histoire sera disponible en exclusivité au salon de la romance de Québec.

Derrière sa barbe, un sourire lui fend tout le visage.

— Et je vais présenter très bientôt la couverture du roman. Regarde comme elle est chouette :




— Ah ouais ! Carrément ! Je suis fan. Je suis trop content !

— Oui moi aussi, je l'aime beaucoup. J'ai hâte de la dévoiler.

Je suis si enthousiaste que je ne m'arrête plus dans ma lancée:

Anna, William, vous êtes déjà entre les mains de nouveaux lecteurs, poursuivé-je, puisque votre duologie est disponible sur Kindle. Et c’est la même chose pour toi et Chloé, dis-je en appuyant mon regard à Jullian.

Il hoche du menton, satisfait.

— On voit les petits chouchous, déclare Kaitleen.

Je l’avais presque oublié, tiens.

— Je ne fais aucune préférence. Je publie dans l’ordre. C’est tout. Anna, William et Jullian étaient les premiers à être édités, j'ai juste repris le même ordre. Je vous aimes tous pareil.

Je me garde de lui dire que pour elle spécialement, c'est en grinçant les dents que je travailles sur son personnage.

— Enfin, surtout moi, se gargarise Luka, ce à quoi Jo lui assène un coup de poing sur l’épaule.

— T’as fini oui! Va vraiment falloir que tu prennes rendez-vous chez un psy BabyKing. Ton égo est insupportable.

— Inutile, c’est une perte de temps, se défend-il.

— Ok…Bref, tenté-je de poursuivre. Sam, Luka et Matthew, vous allez revenir sur le devant de la scène le 1er mai. Vos tomes respectifs sont déjà en précommande sur Amazon.

J’ai droit à un hochement de tête de la part de Sam, un sourire de la part de Matt et une embrassade bien trop exagérée de Luka.

— Bien…bien…je suis tellement heureuse de savoir que vous n’êtes pas fâchés après moi. Merci pour votre confiance. Vraiment…vous allez voir on va s’en sortir et je vais vous chouchouter comme jamais.

— On a confiance en toi Sandra. On ne sait peut-être pas où on va, mais on s’est d’où on vient.

Tous les regards se posent sur Louis qui vient de faire une entrée remarquée. Sa carrure imposante m’oblige à lever les yeux. Il est magnifique, et je n’avais pas pris conscience que ses ailes étaient tout simplement majestueuses.

— Louis ! m'exclamais-je, heureuse de le voir parmi nous. C'est très gentil ce que tu dis là.

Il m'offre une révérence stupéfiante. C'est fou comme ses ailes se mouvent aussi gracieusement.

— Ok. oublie les pouvoirs, me lance Luka qui n’a d' yeux que pour Louis. Je veux des ailes comme lui !

Luka me fera toujours rire c’est certain.

Je ne sais pas où cette aventure va me mener, mais ce qui est certain, c'est que tous mes personnages ont une place chéri dans mon coeur. Oui, même Kaitleen.


Vous pouvez suivre toutes mes actualités sur Instagram ou encore Facebook :)






3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout